Tartelettes au chocolat IKEA aux matières fécales en 2012, lasagnes pur bœuf à la viande de cheval en 2013, produits allégés bourrés de sucre… Savez-vous vraiment ce que vous mangez ? Pas facile de déchiffrer les étiquettes et de savoir si les ingrédients sont bons ou mauvais pour votre santé. Mais Yuka est là pour vous aider à mieux choisir vos produits au supermarché !

 

Yuka déchiffre les étiquettes

 

yuka application industriels start up scan produits

La start-up est venue de l’idée de Benoît Martin, un des co-fondateurs de Yuka : Il avait acheté un livre qui séparait les bons produits de ceux à éviter absolument. Le soucis étant qu’aller faire les courses avec un livre sous la main est assez encombrant. Yuka reprend donc le concept du livre, mais sous forme d’application !

Lorsque vous êtes devant les rayons, il vous suffit tout simplement de passer votre téléphone devant le code barre de l’emballage de votre produit, comme lorsque vous scannez un QR Code. L’application vous affichera sa composition dans les détails ( additifs, sel, sucre, fibres…) ainsi que sa notation : excellent, bon, médiocre ou mauvais. Yuka analyse également les produits cosmétiques.

 

yuka application industriels startup statistiques

 

Lorsqu’un produit scanné est médiocre, l’application vous propose des recommandations de produits similaires ayant une bonne notation. Enfin Yuka met à votre disposition des statistiques afin de suivre l’évolution de vos choix en magasin.

L’application mobile est disponible sur IOS et Android.

 

Des changements déjà visibles chez les industriels

 

Les consommateurs deviennent de plus en plus exigeants depuis qu’ils connaissent et utilisent Yuka. D’après 20 minutes, ces derniers veulent de la qualité et préfèrent maintenant les producteurs aux industriels.

Cependant, l’application est loin d’être la seule raison de cette méfiance chez les consommateurs. Les récents scandales chez les industriels, les reportages sur les derrières de l’industrie agro-alimentaire, les études démontrant que certains additifs sont cancérogènes… Tout cela représente un réel effet cocktail qui nous emmène tous à douter des géants de l’alimentation.

 

yuka application industriels startup pub

Les marques ayant des produits classés « Mauvais » sur l’application l’ont d’ailleurs compris, Yuka est une menace pour leur image de marque et leur business. Les industriels travaillent donc sur l’amélioration de leurs produits. Le budget marketing est également investi dans des campagnes d’alimentation positive : produit avec moins de sel, moins de produits chimiques, produits issus de l’agriculture biologique…

Je suis très touchée par ce changement de consommation chez les français. Je vous avoue qu’étant une passionnée de cuisine, de gastronomie et de bons produits, j’attendais cela depuis longtemps… Les campagnes des marques concernées par le sujet sont d’ailleurs nombreuses ces derniers temps. Récemment, j’ai pu voir sur mon fil Twitter des campagnes de Fleury Michon pour promouvoir leur jambon à -25% de sel. Également Herta pour leur nouvelle gamme de jambon : bio sans nitrites. Je pense également à la publicité télé Carrefour qui passe beaucoup en ce moment : alimentation positive… Bannissons les substances controversées dans nos magasins… Mangeons mieux français et françaises !

 

yuka application indusrtiels startup carrefour

 

Les consommateurs sont-ils prêts à pardonner ?

 

Les industriels l’ont compris : les substances nocives doivent être retirées de leurs produits pour ne pas perdre de clients. Ce ne sera pas la marque la plus puissante qui survivra sur le marché. Ce sera celle qui sait s’adapter à la nouveauté. Cependant, est ce que cela sera suffisant pour regagner la confiance des consommateurs ? Julie Chapon, co-fondatrice de Yuka, interviewée récemment chez Talk Décideur :  » La méfiance est venue petit à petit depuis 10-15 ans. Elle est plus forte vis-à-vis de l’industrie agro-alimentaire qui a été alimentée par tous les scandales. Les français ne font plus confiance aux industriels. »

Je pense qu’encourager les consommateurs à retourner vers les marques après tout cela sera compliqué. Surtout pour moi. En effet, je n’ai jamais porté les industries de l’alimentation dans mon cœur… Je continuerai toujours à cuisiner avec passion à la maison et à faire mes courses dans les compagnies fermières et AMAP. Mais malheureusement certains produits restent difficilement trouvables ailleurs qu’au supermarché. Grâce à Yuka, je peux mieux choisir les produits que je trouve seulement en grande surface. Je félicite donc la start-up pour tout ce travail, ainsi que les marques qui ont le mérite de vendre des produits non nocifs depuis des années !

Soraya

Author Soraya

Etudiante à l'Ecole Superieure du Digital, je suis une grande passionnée du numérique, de la création et de la communication digitale.

More posts by Soraya

Leave a Reply